Skip to main content

Le Centre Culturel Blaise Senghor de Dakar, en abrégé CCBS, a été créé en 1972.

Il polarise des quartiers à forte densité de populations et abrite de nombreuses institutions scolaires ou d’enseignement et de recherche parmi lesquels l’Université Cheikh Anta Diop la plus ancienne et la plus importante du pays.

Instrument déconcentré du Ministère chargé de la Culture, le CCBS a pour mission de mettre en œuvre la politique culturelle de l’État du Sénégal sur le territoire de la région de Dakar.

À ce titre, il   articule la dynamique des initiatives culturelles et polarise les services culturels   dans les quatre (04) départements de la région : Dakar, Pikine, Rufisque et Guédiawaye rayonnant ainsi sur toutes les villes, communes et quartiers de la capitale sénégalaise.

Entre autres axes d’intervention, le Centre offre aux organisations professionnelles, associations et autres opérateurs culturels locaux, des appuis techniques, des services, des conseils et des formations. Il sert de cadre à des expériences et réalisations artistiques, propose des ateliers et échanges sur des thèmes inspirés des enjeux culturels majeurs de notre temps.

Le CCBS organise aussi des visites de découvertes de sites touristiques, culturels, offre ou abrite des spectacles, des expositions…

Foyer de création et plateforme de diffusion, le Centre culturel Blaise Senghor est une vitrine d’excellence d’un bouillonnement continu qui reflète l’agenda culturel de la région dont il favorise le rayonnement culturel national et international de toutes les collectivités territoriales.

Il travaille en étroite synergie avec le Cabinet et les Directions du Ministère de la Culture et de la Communication (DA, DLL, DPC, DCI, PCA, SORANO, MCDS, ON, GNA, MRA…), les partenaires, les sponsors et les mécènes.

Le Centre culturel offre aux organisations professionnelles, associations et autres opérateurs culturels locaux, des appuis techniques, des services, des conseils et des formations. Il sert de cadre à des expériences et réalisations artistiques, propose des ateliers et échanges sur des thèmes inspirés des enjeux culturels majeurs de notre temps.

Le CCBS organise aussi des visites de découvertes de sites touristiques, culturels, offre ou abrite des spectacles, des expositions…

Foyer de création et plateforme de diffusion, le Centre culturel Blaise Senghor est une vitrine d’excellence d’un bouillonnement continu qui reflète l’agenda culturel de la région dont il favorise le rayonnement culturel national et international de toutes les collectivités territoriales.

Il travaille en étroite synergie avec le Cabinet et les Directions du Ministère de la Culture et de la Communication (DA, DLL, DPC, DCI, PCA, SORANO, MCDS, ON, GNA, MRA…), les partenaires, les sponsors et les mécènes.

Quelques outils au service d’une performance reconnue

L’Unité audiovisuelle :

L’unité audiovisuelle sert à aider les artistes notamment les talents nouveaux, à monter des clips vidéo. Elle contribue à la visibilité culturelle au niveau régional et national.

Elle a eu à réaliser des documentaires sur les journées culturelles de Sédhiou, sur la musique traditionnelle telle que le « taxuraan », sur le Festival des Minorités de Kédougou, sur les danses « djalonké », « bédik » …

Le studio

Il s’agit d’un studio de répétition et d’enregistrement

Le studio a soutenu des artistes musiciens, devenus célèbres aujourd’hui au Sénégal dans leur carrière musicale tels qu’Alioune Mbaye NDER, Marie Ngoné DIONE, Tidiane Dieuf Jel, le groupe CEDDO des HLM, des groupes de rap etc.

Les infrastructures (espaces et bâtiment)

Le Centre culturel Blaise Senghor comporte un certain nombre d’infrastructures dont, une bibliothèque de plus de 12.000 livres, deux patios de plus 150 places chacun, un parvis, une salle de spectacle (200 places), une salle d’exposition, une esplanade de plus de 700 places.

Tous ces lieux abritent des spectacles de musique, de danse, de théâtre ou servent de lieux de répétitions aux différentes organisations.

Le Centre culturel Blaise Senghor compte aussi un restaurant dénommé espace Demba Ndiaye, ancien Directeur dudit centre.

Pour mener à bien sa mission, le Centre s’est doté d’un organigramme constitué de cinq pôles de compétence :

  • Pôle 1 : Arts vivants/Visuels : arts scéniques, spectacles, musique, art dramatique (théâtre, conte, marionnette), danse et chorégraphie, etc. / peinture, sculpture, photographie, vidéo-art, design, mode…
  • Pôle 2 : Patrimoines
  • Pôle 3 : Communication- Cinéma et Audiovisuel
  • Pôle 4 : Formation –Coopération
  • Pôle 5 : Livre et Lecture